Normalisation

C'EST QUOI LA NORMALISATION ?

Activité propre à établir, face à des problèmes réels ou potentiels, des dispositions destinées a un usage commun et répété, visant à l’obtention du degré optimal d’ordre dans un contexte donne

  • note 1 : cette activité concerne, en particulier, la formulation, la diffusion et la mise en application de normes.
  • note 2 :la normalisation offre d’importants avantages, notamment par une meilleure adaptation des produits, des processus et des services aux fins qui leur sont assignées, par la prévention des obstacles au commerce et en facilitant la coopération technologique.

C'EST QUOI UNE NORME?

Document, établi par consensus et approuve par un organisme reconnu, qui fournit, pour des usages communs et répétés, des règles, des lignes directrices ou des caractéristiques, pour des activités ou leurs résultats, garantissant un niveau d’ordre optimal dans un contexte donne

  • Note : il convient que les normes soient fondées sur les acquis conjugues de la science, de la technique et de l’expérience et visent a l’avantage optimal de la communauté.

TYPE DES NORMES

Elles portent sur la terminologie, la métrologie, les conventions, les signes, les symboles…

Normes fondamentales

Normes de spécifications

Elles fixent les caractéristiques d’un produit ou d’un service et leurs seuils de performances à atteindre (aptitude à l’emploi, interface et interchangeabilité, santé, sécurité, protection de l’environnement, contrats-types, documentation accompagnant le produit ou le service…).

Les normes de méthodes d’essai et d’analyse

Ces normes mesurent les caractéristiques et les performances d’un produit.

Les normes d’organisation et de services

Elles portent d’une part sur la description et la modélisation des fonctions de l’entreprise (maintenance, analyse de la valeur, logistique, management de la qualité, gestion de production…) et d’autre part sur la définition et les performances des activités de services.

QUI ÉLABORE LES NORMES CONGOLAISES ?

Les normes congolaises sont élaborées au sein des organes techniques de normalisation qui sont composés des représentants suivants :

  • Administration et établissements publics concernés par le secteur en question ;
  • Producteurs et ou prestataires de service concerné par l’étude ;
  • Organismes d’évaluation de la conformité (laboratoire,);
  • Université ;
  • Association des Consommateurs ;
  • Organisations non gouvernementales ;
  • Syndicats patronaux

Importance de la normalisation

La normalisation a plusieurs objectifs on peut citer :

  1. La promotion de la qualité des produits, procédés et services en définissant les caractéristiques et les spécificités qui régissent leur capacité à satisfaire des besoins identifiés, par exemple leur adéquation à usage ;
  2. La promotion des améliorations dans la qualité de vie, la sécurité, la santé et la protection de l’environnement ;
  3. La promotion de l’utilisation économique des matériaux, l’énergie et des ressources humaines dans la production et l’échange des marchandises ;
  4. La promotion de la communication claire et non équivoque entre toutes les parties intéressées, sous une forme appropriée pour la référence ou la citation dans les documents juridiquement contraignants ;
  5. le commerce international par l’élimination des entraves causées par les différences dans les pratiques nationales ;
  6. La promotion de l’efficacité industrielle grâce au contrôle de la variété.
  7. Les objectifs ci-dessus impliquent très clairement qu’il y a un objectif global pour assurer la communication de l’ensemble de la société

 

Importance de la normalisation

Les normes contribuent au bien-être public à différents titres :

Elles améliorent l’efficacité économique

  • En assurant la compatibilité et l’interopérabilité
  • En appuyant la réduction du nombre de modèles

Elles permettent le développement de marchés pour les matériaux et les composants de produits, ainsi que pour des produits associés

Elles limitent les « dysfonctionnements du marché » notamment en réduisant l’« asymétrie de l’information » entre acheteurs et producteurs grâce aux critères de qualité et de sécurité minimales qu’elles requièrent, décidés lors de leur élaboration dans les comités techniques compétents

Elles favorisent les échanges commerciaux.